Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Accompagner la vie, accompagner la fin de vie

par Isabelle Martinet

publié dans Leçons de vie

Pour moi il n' y a rien de plus sacré que d'avoir eu le privilège d'accompagner la fin de vie de personnes qui m'étaient très chères dont mes parents et d'autres personnes avec qui j'ai vécu des moments d'une grande profondeur, de joies pures, de peines inavouables mais dont je garde un souvenir à jamais gravé dans tout mon être.

Accompagner la fin de vie a été pour moi comme accompagner une naissance, une renaissance. Ces instants sacrés où la main que l'on tient nous dévoile ses peurs, quand les corps meurtris, affaiblis par la maladie, par la douleur aussi et sont las de temps de souffrances. Quand les mots ne peuvent plus se dire, quand il ne reste que les yeux pour dire, pour se dire pour se dévoiler tel que l'on est, quand le silence est d'or et que la prière pour que cela cesse est notre seul espoir.

L'accompagnement par la prière, par la méditation ont été pour moi d'une grande aide.

Je pensais souvent d'ailleurs que ce n'était pas moi qui les accompagner mais que c'était eux, qui me montraient le chemin. Cela a ouvert en moi, une partie de moi que je ne connaissais pas totalement, que j'avais entrevue certes. L'ouverture sur le moment présent, sur la présence silencieuse de l'un, de l'autre, de l'un vers l'autre. Une présence qui dit tout, qui se dévoile totalement, plus rien à cacher, juste être dans l'Etre suprême, mi-homme, mi-Dieu. La méditation s'impose d'elle-même au silence, juste être présent à Soi donc à l'autre. Le cœur grand ouvert, je voyage d'une rive à l'autre et je plonge dans mon être tout entier. J'ai aimé ces moments tendrement, doucement, délicatement où nous étions juste présent l'un à l'autre et à l'univers tout entier. Je repartais toujours apaisée car je savais que là où vous alliez vous seriez en sécurité, libre.

Ces moments d'une rare intensité où le temps n'existe plus, où je me perd avec toi presque parti, juste là, de l'autre côté. Je pars aussi, je te rejoins dans cet entre-deux monde, et nous sommes là unis dans cet instant, le souffle long et profond, le souffle court presque plus là d'ailleurs. Nous sommes là et nous nous rejoignons dans cette immensité, dans ce vide absolu, dans cette vie pleine de vie, dans ce que tu es, ce que tu es devenu, ce que tu vas devenir. Et moi je resterais là avec ces moments gravés à jamais pour l'éternité.

Je te rejoins parce que à ce moment là précis parce que déjà vécu, déjà oublié, mais présent pour l'éternité, c'est cela ce souvenir que nous avons tous vécu à notre naissance, l'arrivée en ce monde, notre incarnation, nous avons quitté un monde pour entrer dans un nouveau monde.

La mort c'est cela aussi, une renaissance, une joie intense de retrouver des êtres chers, une joie intense de se libérer enfin de ce corps de souffrance. Mais quelle joie d'avoir vécu, d'avoir partager ma vie avec vous qui m'étiez si chers. Vous êtes juste là de l'autre côté et je vous remercie pour ces moments de partages joyeux, intenses pour tout ce que j'ai appris sur moi grâce à vous et que j'ai envie de transmettre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :